Vaucluse

/ Interview: Colonel Jean Yves Noisette

"Les solutions que nous propose le Groupe ITURRI sont très modernes et hautement technologiques"

Directeur du Service d’Incendie et de Secours du Vaucluse (France)

Je suis le directeur du Service Départemental d’Incendie et de Secours du Vaucluse. Je me charge de coordonner cinquante-trois brigades, cinq cents pompiers, mille cinq cents volontaires et cent quarante techniciens.

Cela fait pas mal de temps que vous avez commencé la collaboration entre nos entreprises. Comment l’avez vous perçu pendant toutes ces années?

Le Groupe ITURRI est notre partenaire depuis 2003, depuis presque dix ans, durant lesquels nous avons découverts les points forts et faibles de l’un et de l’autre, ce qui constitue un facteur très important lors de l’accomplissement d’un travail nécessitant certaines mesures de sécurité et des compétences adaptées pour survivre. La confiance est le principe fondamental de notre travail; les utilisateurs doivent pouvoir nous faire confiance, de la même manière que nous faisons confiance a nos partenaires et à nos fournisseurs. C’est une question de vie ou de mort.

Les solutions en matière de sécurité que fournit le Groupe ITURRI répondent à tous nos besoins. En effets, ses services sont de très bonne qualité et si ce n’était pas le cas, cela fait longtemps que l’on aurait arrêté de collaborer avec lui.

Dans ce travail, il n’y pas de place pour les mesures insuffisantes ou substitutives et nous n’avons pas droit à l’erreur. C’est pourquoi j’ai le plaisir de dire que les solutions fournies par le Groupe ITURRI sont très modernes, hautement techniques et ont un bon rapport qualité-prix.

Ils nous fournissent des équipements de protection individuelle en plus de nous apporter des solutions de protection environnementale.

Notre objectif est de protéger les personnes et l’environnement mais aussi de nous tenir a l’abri de tout incident.

Quels sont les risques ou dangers les plus courants auxquels vous devez faire face?

Bien que ça puisse vous étonner, la lutte contre l’incendie représente seulement 10% de notre activité totale. Environ 70% de cette dernière correspond aux différents types d’urgences, parmi lesquelles nous pouvons trouver les accidents, les inondations et les incendies forestiers. Nous devons aussi faire face aux dangers de nature biologique, nucléaire ou chimique, entre autres. Nous devons être préparés à pratiquement tout type de situation. C’est pourquoi, il n’y a aucune place pour les mesures insuffisantes.